Quelques pas dans les Ecrins en hiver

Dernière mise à jour : 20 févr.

Le parc national des Ecrins est une merveille, on le connait bien l’été. Mais l’hiver, moins accessible, il réserve également de magnifiques surprises. En quelques jours et 3 sorties trail, j’en ai profité pour mon plus grand bonheur. Voici le récit.


 

Sortie n°1 – 30/01/2022 – La cascade de la Muzelle


Nous attaquons l’année 2022 avec le mois de janvier le plus ensoleillé depuis … 29 ans ! Qui dit soleil dit des versants sud secs et avec peu de neige. C’est pourquoi en ce dimanche matin, je me décide à faire du dénivelé avec la montée de Venosc assez praticable. En parallèle, je sens germer une curiosité d’aller rendre visite à la cascade de la Muzelle : dans quel état est-elle ? Est-ce que le chemin jusqu’à elle est praticable ? Les contours de cette sortie prennent ainsi forme !

Puis, en discutant avec mon frère, on décide de faire la sortie ensemble et de la proposer sur le groupe de l’asso Les 2 Alpes Trail. Ainsi, malgré une organisation en dernière minute, nous sommes 4 à prendre la télécabine de Venosc pour aller rendre visite à la vallée du Vénéon. A 10h30, le soleil tape déjà fort, il fait bon ! Mais face aux immenses reliefs des Ecrins, nous arrivons vite dans l’ombre où le choc thermique est impressionnant. Être en short passe mais un bonnet n’aurait pas été de refus. Ceci a toutefois des vertus : l’autour du Vénéon est absolument incroyable. Un décor polaire dans ce lieu qui voit peu le soleil comme un nord scandinave hivernal. Il n’a pas neigé depuis 21 jours mais ici, elle est encore solidement accrochée aux rochers et branches des arbres. Le chemin est ainsi un superbe tapis blanc pour nous accueillir.

Le pont sur le Vénéon
Le Vénéon

Puis nous attaquons la courte mais raide montée vers la cascade. Le sentier est plus neigeux que verglacé, ainsi c’est très agréable. Et rapidement, se dévoile la reine de glace ! La cascade de la Muzelle, figée, est majestueuse. Je m’en approche un peu. Que c’est impressionnant de marcher sur cette patinoire à des endroits où dans quelques mois s’agitera un énergique torrent !

C’est alors le moment de retourner en direction de Venosc pour attaquer la mythique montée qui va bien nous réchauffer.



Sortie n°2 – 04/02/2022 – Le plan du lac & Lanchâtra


J’ai une chance particulièrement précieuse : vivre aux 2 Alpes et profiter de pauses de midi absolument incroyables au milieu de mes journées de travail. En ce vendredi, mon objectif est d’aller en direction du village de Lanchâtra. En prenant la télécabine de Venosc, c'est une dizaine de kilomètres qui m'attendent dans la vallée du Vénéon.

La première partie me fait passer par un petit chemin le long de la rivière. Je le connais bien en été mais en hiver dans ce décor glacial et verglacé, tout est plus lent ! Mais sûrement, j'arrive à une petite portion de route mais pas si désagréable vu la très faible fréquentation automobile et les imposants reliefs tout autour. Cet asphalte me conduit tout droit vers un lieu magnifique : le plan du lac et son joli pont en pierre au-dessus du Vénéon. On y voit la rivière et sa couleur exceptionnelle au milieu des montagnes. Quelle beauté !

Cette couleur ❤️
Et même avec le reflet en se déplacement un peu !

Je serai bien resté à cet endroit plus longtemps mais la volonté d'aller chercher encore plus de découverte était plus fort et me voilà reparti au loin. Je prends le chemin sur la rive gauche. Il est un peu tassé mais avec une belle couche de neige vierge par dessus. 0 passage depuis au moins 26 jours donc... Mon esprit euphorique revient toutefois rapidement à la raison en voyant subitement un cadavre de loup en plein milieu du passage. Brrrrr... C'est fou comme cela peu aussi rapidement changer le sentiment de sécurité ! Je poursuis alors mon chemin l'esprit plus attentif mais bien évidement sans problème. Le tracé du sentier est parfois difficile à suivre avec toute cette neige mais ça passe. Et puis j'arrive à l'intersection entre le chemin de la cascade et celui du village de Lanchatra. J'ai perdu beaucoup de temps dans la neige mais à seulement quelques centaines de mètres du village, je ne puis ne pas lui rendre visite ! La montée n'est pas facile mais en un petit quart d'heure (tout de même), les maisons furent atteintes.

Le village de Lanchâtra

Après cela, c'est le moment du divertissement : une belle descente technique, pentue, avec de beaux lacets et dans la neige ! Un sacré numéro d'équilibriste mais très sympa, avant d'arriver à la cascade qui elle n'est pas de glace. Hâte de voir son débit dans 4 mois !

Cascade de Lanchâtra

Et puis ce fut le temps du retour, le long de la route cette fois, pour ne pas rentrer trop tard au travail. Un retour joyeux, avec cet air dans la tête. En 3 kilomètres, j'ai croisé autant de parapentistes anglais échoués ici que de voitures (1).



Sortie n°3 – 06/02/2022 – Le Lauvitel


Dernière partie de ce triptyque en ce dimanche. Un grand classique : le Lauvitel. Mais le Lauvitel en hiver c'est déjà un peu plus original ! On part à 3 du pied de Venosc (enfin Gé a déjà avalé les 650m de d- à cet instant). A nouveau, on profite du chemin le long du Vénéon et comme sur les 2 étapes précédentes... c'est beau !

La piste cyclable en hiver avec quelques fondeurs

Ces premiers kilomètres sont bien rapides (pour les conditions au sol) avec 2 coureurs qui ont une forme (et un niveau) bien supérieure à moi.

On arrive alors au hameau de la Danchère pour attaquer la mythique montée ! Pour ma part, les jambes faiblardes, je démarre doucement.

Montée du Lauvitel

Et puis petit à petit, les jambes se réveillent et je me permets d'accélérer : après 900m de montée j'avais 2min12 de retard sur mon meilleur temps / après 1,8km, je n'avais plus que 53sec (et j'ai fini à 1min19). Ce qui - même si mon record n'est pas terrible - est un sacré rythme compte-tenu du terrain et des quelques passages archi-verglacés passés au ralenti.

Bref, ces considérations de performances furent vite éclipsées par la beauté à l'état pure, le clou du spectacle, l'émerveillement : le Lauvitel !

Le Lauvitel


Bilan des 3 étapes :


Si l'hiver n'est clairement pas la meilleure saison du traileur, que de possibilités magnifiques a-t-on malgré tout ! J'avais l'habitude de profiter des sentiers piétons sur le plateau des 2 Alpes mais la vallée du Vénéon est aussi un superbe terrain de jeu.

Bien-sûr, soyons prudent l'hiver par rapport aux risques naturels, tout n'est pas toujours possible. Mais quand c'est le cas.. mama mia quelle expérience !

44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout